NOUVEL APPEL DE PROPOSITIONS

L’Institut canadien d’écologie et d’évolution (ICEE/CIEE) est à la recherche de propositions pour de nouveaux groupes de travail thématiques qui se dérouleront dans la période de 12 mois allant de mars 2018 à février 2019. La date limite pour le dépôt d’une proposition est le 3 novembre 2017. Les propositions doivent présenter un plan d’action pour s’attaquer à un enjeu important en écologie ou en évolution en utilisant les recherches basées sur la synthèse : (a) agrégation exhaustive et unification de données; (b) intégration méthodologique; (c) synthèse conceptuelle; (d) analyse d’informations provenant de sources ou de types multiples (ex. méta-analyse ou intégration des connaissances multidisciplinaires); ou encore (e) mobilisation des données de recherche colligées pour résoudre des problèmes environnementaux. L’ICEE soutient les projets en écologie et en évolution qui concernent des enjeux de forte importance conceptuelle ou appliquée (incluant les questions environnementales). Les personnes demandeuses doivent préciser la portée du projet, l’échéancier des rencontres, le budget global et les publications prévues. L’ICEE fournit le soutien logistique et les frais de déplacement.

Procédure de soumission
Les propositions peuvent être soumises en anglais ou en français. Elles doivent contenir les éléments suivants :


1. Une page titre avec le nom du projet, les coordonnées complètes de la ou des personnes organisatrices et un résumé du projet (300 mots au maximum) pouvant être rendu public.


2. Un texte d'un maximum de trois pages à simple interligne (les propositions de plus de trois pages ne seront pas considérées), spécifiant :
2.1.  Les buts du projet (en introduction);
2.2.  La planification des activités : l’échéancier des activités précédant les rencontres, le calendrier des rencontres, le suivi après les rencontres permettant d’atteindre les résultats anticipés. Lorsque pertinent, indiquez la source des données qui seront colligées et les méthodes d’analyse qui seront employées. Les propositions retenues pourraient avoir accès à un soutien supplémentaire pour le stockage des données et leur traitement avancé. Les rencontres peuvent se dérouler n’importe où au Canada, mais celles ayant lieu dans un établissement membre de l’ICEE seront favorisées. Selon notre expérience, la tenue d’une rencontre électronique (p. ex. par téléconférence ou par Skype) avant la première rencontre en personne favorise l’atteinte des objectifs du groupe de travail (Hampton et coll. 2017). En outre, pour réaliser de réels progrès, trois journées entières de rencontre sont normalement minimales;
2.3.  Les retombées attendues (articles, livres blancs, banques de données en libre accès, etc.). Notez que les groupes financièrement soutenus sont tenus de déposer les données originales ou dérivées dans un dépôt de données;
2.4.  L’importance pour le Canada (p. ex., les retombées bénéfiques pour l’environnement ou l’économie du pays).


3. Une liste des personnes participantes précisant leur établissement d’attache et présentant en un paragraphe leur profil biographique et l’expertise apportée au groupe. L’ICEE soutient des groupes réunissant 8 à 18 personnes. Les propositions regroupant plus de personnes doivent être bien justifiées : des analyses ont montré que la productivité par personne diminue à mesure que la taille d’un groupe s’accroît (Hampton et Parker 2011). Les groupes de travail productifs incluent généralement des participants et participantes à différentes étapes de leur carrière : des chercheurs et chercheuses en début de carrière (étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs, stagiaires au postdoctorat), de même que des chercheurs et chercheuses en milieu ou fin de carrière (ex. des professeurs et professeures universitaires, des scientifiques gouvernementaux, des cadres supérieurs). L’ICEE exige la participation d’au moins un ou une étudiante aux cycles supérieurs et d’au moins un ou une stagiaire au postdoctorat dans tous les groupes de recherche. L’ICEE est une organisation nationale, nous encourageons la diversité géographique des participants et participantes canadiens. Les participants et participantes de l’étranger sont bienvenus. Les groupes de travail doivent en outre présenter une diversité démographique, notamment un équilibre des genres. Les études indiquent un effet positif de la diversité institutionnelle et démographique sur la productivité des groupes de travail (Hampton et Parker 2011, Campbell et coll. 2013, Crowston et coll. 2015). Enfin, nous vous demandons d’indiquer quelles personnes ont confirmé leur participation.


4. Un budget incluant les besoins pour l’hébergement, le transport, les repas et les salles de réunion. Jusqu’à maintenant, les groupes de travail ont obtenu des subventions allant de 6 000 à 12 000 $; la plupart recevant un montant médian. Veuillez noter que les frais généraux et les coûts d’équipement ne constituent pas des dépenses admissibles. Par ailleurs, les groupes de travail peuvent être coparrainés par d’autres organisations. Par exemple, l’ICEE a déjà financé une rencontre supplémentaire pour des groupes de travail ayant été ou étant financés par d’autres centres de synthèse.


5. Un court CV pour chacune des personnes organisatrices (tout au plus, trois pages pour chacun des CV).


Le processus de sélection
Comme lors des appels de propositions passés, les décisions de financement des nouveaux groupes de travail de l’ICEE s’appuieront sur une série d’évaluations confidentielles et individuelles (4 à 6) effectuées par les membres du comité consultatif scientifique de l’Institut. La direction de l’ICEE déterminera pour sa part le montant attribué à chacune des propositions retenues et fournira à tous les demandeurs et demandeuses une rétroaction quant aux forces et faiblesses de leur proposition.
L’excellence scientifique et les chances de réussite sont les principaux critères d’évaluation, bien qu’une attention soit également portée aux retombées bénéfiques pour le Canada, à l’efficience, à la complémentarité et diversité des participants et participantes, et aux bénéfices pour les établissements membres de l'ICEE.
Plus spécifiquement, les évaluations portent sur :

1. La raison d’être du projet : l’importance scientifique ou appliquée des questions, la probabilité de faire avancer les connaissances en écologie, en évolution ou en environnement, la preuve d’une nouvelle synthèse, les retombées pour le bien-être environnemental et économique du Canada.

2. La description du projet : clarté des objectifs, retombées, plan de travail, horaire des rencontres.

3. L’expertise et la pertinence des personnes demandeuses et participantes (selon les CV des organisateurs et organisatrices et les présentations des personnes participantes).

4. La diversité des participants et participantes (stades de carrière, origine géographique et caractéristiques démographiques).

5. Le potentiel de productions scientifiques, incluant les publications avec révision par les pairs, les livres blancs et les bases de données en libre accès.

6. L’adéquation et le réalisme du budget (complétudes des estimations et cohérence des justifications). Le soutien par d’autres organisations doit être indiqué. Les demandeurs et demandeuses ayant des partenaires industriels devraient considérer le dépôt d’une demande au programme Connexion du CRSNG avant d’effectuer une proposition à l’ICEE.

Date limite : les soumissions complètes doivent être transmises sous la forme d’un document Adobe PDF unique d’ici le 3 novembre 2017 à ciee-icee@uregina.ca.

Les demandeurs et demandeuses sont invités à contacter la directrice de l’ICEE, Diane Srivastava, le codirecteur, Peter Leavitt, ou le directeur adjoint, Diego Steinaker, pour toutes questions, notamment celles relatives au contenu, au budget ou aux installations.

Diane Srivastava et Peter Leavitt
Directrice et codirecteur, Institut canadien d’écologie et d’évolution

 

 

Recrutement des membres

L’ICEE continuera de prendre en importance à mesure qu’il recrutera des membres d’un océan à l’autre! Le recrutement des membres partout au pays est essentiel puisque l’ICEE poursuit sa mission principalement grâce à l’aide financière et à la collaboration qu’il reçoit d’un consortium d’universités et de centres de recherche du Canada. Chaque établissement membre paie des frais d’adhésion annuels déterminés selon une échelle progressive en fonction de l’importance des subventions à la découverte du CRSNG obtenues en écologie et en évolution. Tout le financement provenant de nos organisations membres est directement investi dans le programme scientifique de l’ICEE, alors que les contributions en nature fournissent le personnel et les installations. En conséquence, plus l’Institut a de membres, plus il peut soutenir d’activités!
Afin d’accroître les adhésions à l’ICEE, nous cherchons à avoir un ou une représentante de l’Institut, agissant à titre d’agent de liaison, dans chaque université canadienne. Par son adhésion, votre établissement : 1) facilitera l’accès de son personnel facultaire et hautement qualifié aux activités scientifiques de l’ICEE; 2) obtiendra un siège au conseil d’administration de l’ICEE, celui-ci en définit le mandat et les orientations; 3) obtiendra un accès prioritaire au soutien l’Institut; 4) jouera un rôle crucial dans l’avenir de l’écologie et de l’évolution au Canada. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux représentants et représentantes, n’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

 

Collège des représentants de l’ICEE

Au cours de la dernière année, l’ICEE a travaillé à créer un collège des représentants afin de permettre un meilleur recrutement de membres de même qu’une meilleure représentation de l’Institut au pays. Le collège pour objectif de permettre à l’ICEE d’être représenté formellement dans toutes les universités canadiennes. Nous avons actuellement des représentants de trente at un institutions canadiennes. Les personnes qui composent le collège des représentants doivent faire la promotion des objectifs et des activités de l’ICEE auprès des facultés et administration de leur université.
Si vous reconnaissez l’importance d’avoir un centre national de synthèse en écologie et en évolution et si vous souhaitez agir en tant que représentant ou représentante de l’ICEE dans votre établissement, nous vous invitons à nous contacter par courriel (ciee-icee@uregina.ca). Nous serons ravis d’en discuter avec vous.