Retrouvez-nous sur Facebook              suivez-nous sur Twitter:@CIEEICEE

Image

L’Institut canadien d’écologie et d’évolution – Canadian Institute of Ecology and Evolution (ICEE/CIEE) – est un consortium d’universités canadiennes qui a pour objectif d’accroître et d’accélérer les découvertes scientifiques relatives à l’environnement naturel et à ses contributions au bien-être national.

Au fil des dernières années, l’ICEE a fait des avancées remarquables afin de devenir chef de file de la promotion et de la facilitation de la recherche de synthèse au Canada. Depuis sa création en 2008, l’ICEE a soutenu neuf groupes de travail thématiques, dont cinq dans les deux dernières années, qui ont réuni 114 des meilleurs scientifiques pour répondre aux questions les plus épineuses au confluent de l’écologie et de l’évolution. Nos programmes de formation sont également des composantes essentielles de la croissance de l’ICEE avec quinze ateliers et formations courtes dans les quatre dernières années, rejoignant plus de 450 membres des corps professoral et étudiant.

 

Nouveaux Groupes de Travail Thématiques 

Nous avons donc plaisir d’annoncer que deux propositions de nouveaux groupes de travail thématiques ont été retenues pour être subventionnées par l’ICEE, soit :

 

i. Zones protégées canadiennes dans un climat changeant: Une approche transversale écosystème à la conception des réseaux d'aires protégées.

Principaux demandeurs: Cassidy C. D’Aloia (University of Toronto), Ilona R. Naujokaitis-Lewis (Environment Canada, National Wildlife Research Centre, Carleton University) et Marie-Josée Fortin (University of Toronto).  Ce nouveau groupe de travail regroupent 11 chercheurs et chercheuses de 8 universités canadiennes incluant U. of Toronto, UBC, McGill Univ., Memorial Univ., Université du Québec, Environment Canada, Fisheries & Oceans Canada, et la Ontario Ministry of Natural Resources and Forestry.

 

ii. Données génomiques en écologie, évolution et conservation: les impacts de données manquantes dans les ensembles de données de génotypage-par-séquençage.

Principaux demandeurs: Jean-Sébastien Moore (Université Laval) , Anne-Laure Ferchaud (Université Laval) et d'autres. Ce groupe de travail regroupent 20 chercheurs et chercheuses de 14 institutions incluant Université Laval (QC), McGill Univ. (QC), UBC (BC), University of Calgary (AB), Univ. of Regina (SK), Univ. of Manitoba (MB), Queen’s Univ. (ON), Univ. of New Brunswick (NB),  Dalhousie Univ. (NS), Fisheries and Oceans Canada (St-John’s, NF),  Aarhus University (Denmark), University of Washington (Seattle, US), NOAA Northwest Fisheries Science Center (Seattle, US), et la NOAA Southwest Fisheries Science Center (Santa Cruz, US).


iii. La diversité et la structure des communautés de zostères côtières le long de gradients de perturbation humaine et environnementaux.

Principaux demandeurs: Julia K. Baum et Josephine C. Iacarella (University of Victoria). Ce nouveau groupe de travail regroupent 19 chercheurs et chercheuses de 11 universités canadiennes incluant Univ. of Victoria, UBC, Department of Fisheries and Oceans (DFO),  Hakai Institute, Seagrass Conservation Working Group, Precision Identification Biological Consultants, Project Watershed Society, Skeena Fisheries Commission, Gwaii Haanas National Park, Gulf Islands National Park, and Pacific Rim National Park.

 

Notre appel à proposition fut l’objet d’un concours remarquable avec dix-sept demandes provenant de partout au pays. La qualité de la majorité de ces candidatures était exceptionnelle, mais malheureusement les demandes de financement dépassaient les ressources disponibles; plusieurs candidatures accueillies favorablement ne purent se faire octroyer de financement. En rejoignant l’ICEE, votre établissement contribue au soutien de ce travail exceptionnel.

 

Le processus de sélection, S'il vous plaît cliquez ici.


 

 

Recrutement des membres

L’ICEE continuera de prendre en importance à mesure qu’il recrutera des membres d’un océan à l’autre! Le recrutement des membres partout au pays est essentiel puisque l’ICEE poursuit sa mission principalement grâce à l’aide financière et à la collaboration qu’il reçoit d’un consortium d’universités et de centres de recherche du Canada. Chaque établissement membre paie des frais d’adhésion annuels déterminés selon une échelle progressive en fonction de l’importance des subventions à la découverte du CRSNG obtenues en écologie et en évolution. Tout le financement provenant de nos organisations membres est directement investi dans le programme scientifique de l’ICEE, alors que les contributions en nature fournissent le personnel et les installations. En conséquence, plus l’Institut a de membres, plus il peut soutenir d’activités!
Afin d’accroître les adhésions à l’ICEE, nous cherchons à avoir un ou une représentante de l’Institut, agissant à titre d’agent de liaison, dans chaque université canadienne. Par son adhésion, votre établissement : 1) facilitera l’accès de son personnel facultaire et hautement qualifié aux activités scientifiques de l’ICEE; 2) obtiendra un siège au conseil d’administration de l’ICEE, celui-ci en définit le mandat et les orientations; 3) obtiendra un accès prioritaire au soutien l’Institut; 4) jouera un rôle crucial dans l’avenir de l’écologie et de l’évolution au Canada. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux représentants et représentantes, n’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.